French Divide 2017 – Le matériel

Le bikepacking est un peu une discipline fétichiste dans le sens ou elle accorde beaucoup d’importance au matériel. Les objets (vélos, sacoches, couchages…) sont au coeur des questionnement du bikepacker et certaines sorties bikepacking se transforment parfois (souvent) en véritables salons. Après avoir passé notre temps a étudier, décortiquer les pages internets et les magasins plus ou moins spécialisés, la partie test en conditions est la phase ultime avant une épreuve bikepacking avec ses bonnes surprises et ses désillusions.

La préparation matériel pour une Divide est primordiale pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Chacun fait ses choix selon ses envies, ses habitudes, son degré de confort et surtout son budget. Préparer un telle épreuve représente un budget important. Je n’ai pas les chiffres détaillés, mais en 2017 de l’achat du vélo à l’achat de nourriture en passant par l’inscription, je suis pas loin de 5000 € dépensés.

Je vais essayer d’aborder les choix que j’ai fait en fonction du matériel que j’avais déjà et du budget que je m’étais accordé.

Le plus important : le vélo

Cadre Surly Straggler
Fourche Whisky Part Co n°7
Roues avant – arrière Hope Tech XC – Velocity Blunt SL Alfine 11
Pneus WTB Riddler 45 tubeless
Selle – Tube de selle WTB Rocket 145 – Thomson Elite
Potence-Cintre Thomson X4 – Salsa Cowbell 46 – Prolongateur Deda
Pédalier – Pédales Race Face Turbine 38 dents – Shimano XTR
Pignon 22 dents
Freins-Commandes Avid BB7- Microshift VRS11
Dynamo Velogical Trekker sur hauban
Convertisseur USB Igaro D1

Cela faisait quelques années que je faisais du single-speed sur un city bike drop bar. A force de mettre de côté, j’avais pu faire l’acquisition d’un Gravel à vitesses. J’avais commencé à monter le vélo petit à petit avant de penser à faire la Divide et ça c’est accéléré ensuite.

J’avais donc un Gravel confortable avec un choix de transmission qui me faisait prendre un peu de poids (600g en plus pour un développement équivalent) mais des avantages en terme d’entretien et des soucis en moins (boue, casse de patte de dérailleur et de dérailleur). Le vélo seul faisait 11,5 kg.

Verdict vélo

La Divide a été un gros test de fiabilité pour tout le matériel.

Rien à redire concernant le cadre, le chromo filtre à merveille, c’est un plus en terme de fatigue sur du long.

Pour les pneus, aucune crevaison, c’est déjà pas mal, la double dose de préventif a bien joué son rôle. En revenant de la Divide, j’ai constaté que le préventif ne séchait pas totalement et suintait un peu. Cela l’a permis de constater les 60 trous rien que dans le pneu arrière. Par contre la bande centrale de ce dernier était déjà bien entamée après 1000 km. Cela n’a pas facilité l’accroche durant la deuxième moitié du parcours.

Pour la transmission, hormis un desserrage du pédalier (ce qui ne s’est pas reproduit depuis) le premier jour qui m’a poussé a un démontage total sur le bord de la route, je n’ai eu aucun problème. Je faisais un nettoyage/huilage à peu près tous les deux jours.

Concernant le ratio, j’avais l’équivalent d’un plateau de 38 avec un cassette de 10-42. Ce qui passait très bien à l’entraînement et sur les recos s’est beaucoup moins bien passé sur la Divide. Après le 4e jour, j’ai commencé à avoir une tendinite au tendon d’Achille gauche puis cela a continué et j’ai fini avec 4 tendinites (tendons d’Achille, intérieur du genou gauche et extérieur genou droit) dont un tendon d’Achille au bord de la rupture. C’est possible de gérer une tendinite en strapant et en changeant de position de pied, de position de cale ou de selle mais le dernier jour j’avais du mal à poser le pied par terre… Même si cela aurait pu être plus grave, j’ai géré au mieux pour finir.

Pour moi le problème est directement lié à une transmission trop longue. Par la suite, avec une transmission plus courte, je n’ai pas eu de nouveau ce problème. Même si au départ on peut forcer sur un vélo chargé, avec l’accumulation de fatigue les tendons vivent très mal la chose. Avec deux vitesses en moins, cela aurait été bien plus confortable. J’ai quand même dû me faire la montée du Tourmalet presque totalement en danseuse car je ne pouvais plus pousser sur la selle, ces 10 km ont été longs, très longs…

Pour les problèmes récurrents des cyclistes, la selle combinée a un cuissard Assos et un peu de Nok de temps en temps, je n’ai pas de souvenir de douleurs ou irritations. Mais je n’hésite pas à faire de la prévention est à me lever souvent pour gérer à long terme.

Les freins Avid BB7 sont très simples dans leur fonctionnement, leur réglage et fournissent un bon freinage dans des conditions normales. Mais dans les descentes techniques, il y a quelques fois ou je n’étais pas serein et où j’ai finis avec mes doigts complètement crispés.

Pour ce qui est de la dynamo, je développerais dans la partie énergie.

 

Chargement

Hydratation Poche Camelbak 3l dans la sacoche de cadre
Sacoche de selle Drybag Sea to Summit 8l sur King Cage Manything cage
Sacoche de cadre Restrap sur mesure
Sacoche de cintre Drybag Sea to Summit 4l sur prolongateurs
Sacoches poste de pilotage Restrap Top Tube bag – 2 Stem Bag Restrap

La répartition se faisait de la manière suivante :

  • Couchage et tenue longue réparti dans les deux drybag sur le tube de selle et sur les prolongateurs.
  • Matériel de réparation, trousse de toilette et Camelbak dans la sacoche de cadre
  • Nourriture dans les sacoche de potence et dans le volume libre de la sacoche de cadre si nécessaire
  • Câblerie et batterie externe dans la sacoche de top tube

J’avais fait le choix de partir sur une grande sacoche de cadre. Malheureusement la fermeture éclair n’a pas aimé le chargement, dès le premier jour elle a montré des signes de faiblesses et j’ai dû la recoudre le 4eme jour. Pour la nourriture, la place était trop limitée, j’ai acheté un sac à dos ultralight avant le Massif Central pour avoir un peu de stock supplémentaire.

Matériel embarqué

  • Vêtements
Tenue courte Cuissard Assos – Jersey FD 2017 – Chaussettes de vélo X Socks
Tenue longue Jambières Mavic mérinos – Maillot zippé Woolpower mérinos
Tenue de pluie Coupe pluie Road 900 Light
Chaussures Mavic XA Elite
Change Cuissard Vermarc – Chaussettes mérinos POC
Autre Chasuble refléchissant
  • Couchage
Bivy The North Face Assault
Matelas Decathlon Forclaz
Quilt Thermarest Proton
Liner Sea To Summit Reactor Compact Plus
  • Energie
Energie Batterie Externe GoalZero Venture 7800 mAh – Cable Téléphone – Cable GPS – Chargeur Frontale – Prise secteur
GPS Garmin Etrex Touch 35
Frontale Stoots Caldeira 1000 lm
Lampe avant – arrière Specialized Stix – Decathlon Vioo Clip 500
  • Outillage et trousse de toilette
Outillage Multitool SKS – Clé de 15 – Démonte pneu – Leatherman Skeletool – Huile – Chiffon – Pompe Lezyne avec Duck Tape enroulé autour
Pièces de rechange Plaquettes x2 – Chambres à air x2 – Colliers Rilsan x10
Trousse de toilette Trousse de premier secours – Brosse à dent – Dentifrice – Crème solaire – Akileine Nok – Econazole

Bilan

Ce que je ne changerais pas. Bien sur la transmission à boite de vitesse, le tubeless, la position. Pour la selle, elle s’est bien déformée, depuis je suis passé à une Brooks C13.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :