Récit de ma première French Divide – Partie 2 – La maturation

Jour 5 – 147 km – 3672 m – Quarré-les Tombes – Toulon-sur-Arroux

IMG_4202

https://www.strava.com/activities/1125527984

Après une très bonne première nuit de bivouac, je me met en route avant Sylvain, Greg et Clément qui préfère pousser un peu plus tard son réveil, ce qui est un peu sa spécialité. Fidèle à sa réputation la traversée du Morvan est très technique avec quelques portages mais magnifiques, c’est sauvage et dépaysant. Mais la moyenne baisse considérablement. Je retrouve Totofe et Damien pour un petit-déjeuner improvisé et je repas vers Autun ou ça descend progressivement et les chemins sont agréables. J’apprendrais plus tard que ceux qui sont passés après moi ont moins bien vécu la traversée avec des averses qui changent toutes les impressions.

Arrivé vers Autun, je sais qu’après il y a une grande portion sans trop de points de ravitaillement, je fais une bonne pause et refais le plein où je croise Clément et je commence aussi à rattraper des concurrents partis la veille comme Marin (le benjamin de l’épreuve et Stéphan). La suite de la journée sera ponctuée de trois bosses à passer pour sortir du Morvan, mais quelles bosses ! C’est moins technique que le matin mais plus pentu et ça s’enchaine.

J’arrive à la tombée de la nuit à Toulon sur Arrou, il y a quelques dividers ( Totofe, Damien, Marin, Nicolas, Gabriel) qui errent dans la ville pour trouver à manger et un coin ou dormir. Un pizzeria fera l’affaire pour nous et en regardant le suivi sur Trackleader nous voyont qu’un participant du dimanche est en train de nous rattraper. Nous nous attendions à l’arrivée d’un avion de chasse, mais Steve Heading arriva tranquillement. C’est un habitué des courses bikepacking et pour l’avoir croisé durant plusieurs jours le surnom de Métronome lui va à merveille, il n’est pas le plus rapide, pas violent, mais d’une régularité incroyable. J’ai beaucoup appris durant les quelques moments passés ensemble.

Avec Totofe et Damien, nous nous mettons à la recherche d’un lieu de bivouac pour la nuit, Marin s’est rabattu sur un hall de banque, nous poussons un peu vers le stade (les gradins s’est souvent un bon plan) et Damien découvre un vestiaire ouvert, c’est royal, il y a de l’électricité, une douche (avec un bac qui fuit et qui va inonder nos affaires) et il fait bon, c’est très spartiate pour trois avec les vélos et les affaires mais cela fera largement l’affaire pour la nuit.

Jour 6 – 167 km – 2112 – Toulon-sur-Arroux – Charroux

IMG_4217

https://www.strava.com/activities/1127217202

Avec les jours qui s’enchainent, je prend de l’expérience et je commence à savoir comment gérer mes avancées. En l’ayant à moitié prévu, j’ai traversé la majeure partie du Morvan en une journée, je sais qu’il y a une transition avant le Massif Central et le but serait de le passer aussi en une journée, donc il faut avancer.

La matinée se passe tranquillement dans le bourbonnais et ensuite c’est la plaine de l’Allier qui se déroule jusque Moulins pour ensuite attaquer les contreforts de l’Auvergne sur les chemins d’herbe entre les vignes. A partir de l’Allier, le temps devient menaçant et des averses éclatent dans l’après-midi, je rejoins Philippe, un spécialiste d’ultra dans la force de l’âge qui est parti avec sa tente et tout le confort, donc chargé, mais cela n’a pas l’air de le freiner plus que ça. J’essaie d’avancer au mieux en m’abritant lorsque les averses sont plus fortes mais après quelques heures à rester tremper il faut trouver une solution. Je retrouve Marin et Gabriel et nous trouvons un hôtel-restaurant à une dizaine de kilomètres de là. Il est tôt mais là c’était nécessaire si nous ne voulions ne pas trop puiser dans les réserves.

L’hôtel est simple mais bien équipé, les gérants sont agréables et originaux, le repas est vite avalé, reprenons des forces, demain il y a le Massif Central à passer et nous avons passé la moitié de l’épreuve.

Jour 7 – 121 km – 3228 – Charroux – La Tour d’Auvergne

IMG_4249

https://www.strava.com/activities/1128888100

En partant le temps est toujours humide mais il ne pleut plus. Le terrain monte progressivement ce n’est pas violent, c’est même agréable. Arrivé dans la chaine des puys c’est même carrément plaisant. Pour avoir fait pas mal de course d’orientation et de cartes dans le coin je reconnais pas mal de secteur.

A partir d’Olby, nous attaquons le point culminant du Massif Central, le temps devient menaçant il va falloir composer avec car je veux à tout pris en sortir. J’attaque la montée vers le Col de Guéry, la pluie bat son plein, la brume s’en mêle aussi, la température baisse, il fait 4°C… La montée jusqu’au col de Saint Laurent à un côté mystique et donnera les plus belles images de la vidéo de la Divide (Par Milo Pix) avec la montée de Philippe, j’étais passé 1h avant.

Je redescend rapidement vers la Bourboule sans vraiment sentir mes doigts, ce qui complique les choses car la descente est très technique, mais j’y arrive me pose en terrasse d’un café, car j’étais pas le bienvenu à l’intérieur, et prend un chocolat chaud pour tenter de me réchauffer et de reprendre des forces. Gabriel me rejoint et il est 17h, il y a à peine 100 km d’effectué, nous ne voulons pas passer la nuit là mais il faut sortir de la Bourboule. Nous choisissons d’attaquer vers la Tour d’Auvergne pour trouver un hôtel ou un camping sur place.

La Bourboule étant dans une vallée encaissée, la sortie n’est pas si simple surtout que nous attaquons par un chemin de descente en sens inverse, mais peu importe, ça réchauffe et il faut avancer pour sortir de là. En prenant notre mal en patience, nous arrivons à avancer une fois en haut, il n’y a plus qu’a se laisser porter par les chemins trempés vers la Tour d’Auvergne.

Si l’hôtel de la veille était nécéssaire, celui-ci était plus qu’indispensable, nous sommes très bien accueillis et l’Aligot est un plat fabuleux pour reprendre des forces. En faisant le bilan, c’est le 7eme jour, il reste 900 km jusque Mendionde et 300 km jusqu’au prochain CP, j’espère juste que les prochaines journées ne sont pas comme les deux précédentes.

Jour 8 – 204 km – 3563 m – La Tour d’Auvergne – Carennac

IMG_4259

https://www.strava.com/activities/1133720279

En partant le matin j’avais la forme, je ne sais pas si se sont les deux nuits à l’hôtel ou le faible kilométrage des deux jours précédents mais je me sens. C’est une étape très roulante à travers la Corrèze, au début c’est plaisant, mais à force, la journée n’est qu’un enchainement de vallons et collines mais sans plat, ça monte ou ça descend. C’est usant psychologiquement même si ça avance bien au final.

Donc très peu de chose cette journée, le but est d’en sortir rapidement. J’atteint la Dordogne en fin d’après-midi et avance vers Beaulieu ou je vais me poser dans un restaurant, je me rend compte que c’est la première journée que je passe seul, la première fois que je mange seul le soir et aussi la première fois que je vais bivouaquer seul, pas que cela m’effraie, mais ce n’était pas arrivé avant sur la Divide. Je m’en réjouis et de ce fait je prend un dessert et une boisson à emporter pour « fêter » ça au bivouac. Après manger je fais une quarantaine de kilomètres à la recherche d’un bivouac, je trouve un spot idéal en bord de Dordogne, je me pose tranquillement au bord de l’eau, un couple qui m’a vu arriver me rejoint. Ce sont des cyclistes qui ont croisé quelques dividers dans la journée et qui veulent donc en savoir plus, le moment est agréable. J’en retourne ensuite à mon bivouac et là je me rappelle que j’ai une boisson et un dessert qui m’attendent, je savoure l’instant, en profite pour faire un peu d’entretien du vélo, puis me couche tranquillement. Ce n’est pas grand chose mais c’est mon meilleur souvenir de bivouac que j’aurais, revenir à des choses simples, rouler, manger, dormir. C’était ma plus grosse journée en terme d’heures en selle et seul, je suis serein, je pense avoir débloqué quelque chose, demain le CP et après, Mendionde !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :